| 

Communiqué de presse
La saison touristique 2010 : une stabilisation à bas niveau
18-11-2010


Suite à la saison 2009 qui a été fortement marquée par la crise économique et financière, les répercussions se sont toujours faites sentir cette année. Même si la tendance négative a pu être arrêtée et que quelques augmentations ont même pu être enregistrées, il est important de noter que cette stabilisation se fait à un niveau très bas.

L’hôtellerie peut stopper la tendance négative

La moyenne nationale des nuitées dans l’hôtellerie a augmenté légèrement de 1 % par rapport à 2009. L’année dernière fut néanmoins marquée par une baisse historique de 8%, ce qui fait que même avec la légère augmentation de cette année les chiffres des nuitées de 2008 n’ont pas encore pu être atteints. Sur le plan régional, on remarque surtout le résultat positif de l’hôtellerie de la capitale qui a pu noter une augmentation de 4%. Un léger plus également pour la Moselle (+1%) tandis que les régions Sud (-2%) et MPSL (-4%) ont subi des baisses. Dans le nord du pays (+0%) une bonne saison principale a permis de porter les résultats au niveau de l’année précédente.

55 % des hôteliers luxembourgeois jugent que la saison 2010 a été mauvaise, d’autant plus que de nombreux hôtels ont été contraints de réduire leur prix pour rester compétitifs au niveau international. L’Horesca évoque une réduction du prix moyen de 15% à 20%, ce qui engendre que la tendance des chiffres d’affaires réalisés ne correspond pas forcément à celle des nuitées. De surcroit, les établissements d’hébergement ont remarqué une réduction des dépenses des clients sur place (restaurants, terrasse,…). Cette tendance à minimiser les dépenses devrait être une conséquence de la crise qui reste d’actualité en 2010.

Le tourisme d’affaires et de congrès a réussi à faire un résultat positif en 2010 après deux années très difficiles. Ce secteur très important (44% des nuitées au niveau national et plus de 60% dans la capitale) a réussi à se remettre et se trouve sur une bonne voie. « Luxembourg Congrès » et « Luxembourg Convention Bureau » ont enregistré une augmentation des nuitées générées dans le cadre de leurs événements de 11% respectivement 25% par rapport à 2009.

Le secteur du camping reste stable

Le secteur du camping stagne au niveau des nuitées. Un résultat national stable de (+/-0%) avec une légère diminution pour les Ardennes (-1%), une stabilisation (+/-0%) dans l’est du pays (Moselle et MPSL). L’étude réalisée par la Camprilux auprès de leurs membres évoque une légère augmentation (entre +0% et 5%). Pour 70% des exploitants de terrains de camping la saison 2010 a été satisfaisante. Il est intéressant de noter que les résultats ont été meilleurs dans les campings 4 et 5 étoiles, où 73% des exploitants ont signalé une augmentation des nuitées. Ceci souligne que la qualité de l’offre est un facteur crucial, également dans le secteur du camping.

La demande des objets de location a augmenté de 24%, celle des emplacements de mobil-home de 32%. Le potentiel de ces secteurs n’a probablement pas encore atteint ses limites et devrait continuer à augmenter les prochaines années.

Saison décevante pour les auberges de jeunesse

Dans le domaine des gîtes et locations de vacances une augmentation des nuitées de 2% a pu être notée cette année. Plus de 60% de locateurs sont satisfait de leur saison. La saison des auberges de jeunesse a été moins réjouissante, avec une diminution de -4,4% des nuitées au niveau national. Cette baisse s’explique notamment par la diminution des touristes individuels internationaux, une tendance qui a également été remarquée dans d’autres pays européens. Au niveau régional les résultats différent. Quelques auberges de la région des Ardennes ont enregistré des pertes (surtout Wiltz), tandis que l’Auberge de Remerschen a connu une forte augmentation (notamment grâce aux événements autour du 25ème anniversaire de la signature de l’accord de Schengen) et que celles d’Echternach et de Luxembourg-ville ont également réalisé un résultat positif.

L’origine des touristes

Presqu’un tiers des hôteliers a remarqué une baisse des touristes belges et néerlandais par rapport à 2009. Par contre 36 % des hôtels, 37% des campings et 60% des locateurs de gîtes ont signalé une augmentation de visiteurs allemands. L’Allemagne est donc le marché d’origine avec la plus grande progression en 2010. Près d’un tiers des exploitants de terrains de camping ont enregistré une augmentation des clients britanniques, alors que ce public avait fortement diminué l’année précédente, notamment à cause de la crise économique et du cours de change peu avantageux.

Un autre facteur important en 2010 a été l’ouverture vers de nouveaux marchés et publics cible. 20% des hôteliers ont remarqué une augmentation des arrivées de visiteurs originaires des pays BRIC. Les principaux motifs des voyageurs ont été le calme et la détente, mais également les randonnées et les visites. Dans l’hôtellerie, la gastronomie, les vins et les voyages d’affaires ont également été parmi les plus cités. Dans le secteur du camping le vélo et le VTT ont souvent été mentionnés en tant que motif de voyage. En 2010, comme en 2009, les réservations ont été réalisées très tard dans tous les secteurs d’hébergement.

Les résultats luxembourgeois sont dans la moyenne européenne

Au niveau international, on peut envisager une légère récupération du marché touristique européen. L’UNWTO attend une augmentation moyenne des arrivées internationales de 4% en Europe de l’ouest. A l’exception de l’Allemagne (+10%), les pays de l’Europe de l’ouest ont des résultats similaires à ceux du Grand-Duché.  L’Europe doit faire des efforts afin de consolider sa position de leader parmi les destinations touristiques au monde.

Recommandations et soucis

Tandis qu’en avril, l’éruption du volcan en Isalnde a engendré des perturbations du traffic aérien et quelques annulations dans l’hôtellerie, le mauvais temps en août a souligné la nécessité de nouvelles infrastructures indoor. Ceci a d’ailleurs été un des points souvent mentionnés comme possibilité d’amélioration par les établissements d’hébergement. D’autres ont été une déréglementation (canoë, escalade, …), l’achèvement du réseau des pistes cyclables, une meilleure collaboration des acteurs touristiques, la commercialisation plus poussée de packages attractifs, un positionnement plus fort du Grand-Duché en tant que destination de congrès ainsi que le développement de l’offre nightlife et shopping. Un sujet ayant suscité de grands soucis auprès des établissements d’hébergement est la mise en œuvre de la directive européenne sur le prix de l’eau qui va engendrer des coûts supplémentaires considérables pour les ces entreprises. Le ministère du Tourisme, les acteurs concernés et l’administration compétente vont chercher à trouver ensemble une solution à ce problème.

La demande d’informations et les attractions

Bureau d’information de l’ONT : 55.257 visiteurs (-4,2%)

Luxembourg City Tourist Office : 187.444 clients (+0,1%)

Casemates: +19,2%

MS Princesse Marie-Astrid: +20%

Parc Merveilleux Bettembourg: -0,3%

Château de Vianden: -6%

MUDAM: +18%

Musée Villa Vauban: 22.000 visiteurs en 145 jours

Blues&Jazz Rallye : 25.000 visiteurs

Gala Tour de France : 40.000 visiteurs

E-lake : 22.000 visiteurs

Balloon Trophy : 25.000 visiteurs

Philharmonie : 160.000 visiteurs

Visites guidées LCTO : 194.320 personnes (+2,5%)

Visites guidées ORTAL (-16,6%)

Visites guidées MPSL (-2,2%)

Visites guidées Entente Touristique de la Moselle : (-18,6%)

Visites guidées Entente Touristique du Sud : (+5%)